Certains ne le considèrent pas comme un TCA à proprement parler.
Personnellement, je l’estime comme tel.

Généralement, la personne qui en souffre mange continuellement pendant la soirée ; c’est-à-dire que la majorité des apports alimentaires est ingurgitée après l’heure du diner. Le petit déjeuner est plutôt faible ou inexistant.
Là aussi l’ingestion se fait sans plaisir et procure une sensation de honte, de culpabilité.
Inutile de préciser que la qualité du sommeil en prend un coup L et que l’endormissement s’avère parfois difficile.
Même pendant l’acte de manger, on retrouve chez le sujet une sensation de tension, d’anxiété, de contrariété (et pas seulement après).
Pour parler de NES, il faut que les troubles soient manifestes depuis au moins deux mois.

Vous avez des questions supplémentaires, des réflexions ? N’hésitez pas ! 🙂
Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer