Voyons d’abord en détails les critères repris par les manuels (CIM-10)

  • Perte de poids ou incapacité à en prendre conduisant à un poids au moins inférieur de 15% du poids normal (IMC < 17,5)
  • La perte de poids est provoquée par le sujet qui évite les aliments « qui font grossir »
  • Perception de soi comme étant trop gros, avec peur de grossir.
  • Trouble endocrinien diffus : aménorrhée (absence ou disparition des règles chez les filles)

On distinguera deux types d’anorexie mentale:

Le type restrictif pur

Dans ce cas, la perte de poids provient d’une restriction alimentaire tant quantitative (diminution drastique des portions, saut de repas…) que qualitative (rejet de certaines catégories d’aliments pourtant indispensables à la santé) et de la pratique d’exercices physiques faite de façon excessive (addictive).

Le type purgatif

Ici, la personne a régulièrement recours aux vomissements provoqués, à des coupe-faim, diurétiques, laxatifs…
L’anorexie peut commencer à s’alterner avec des crises de boulimie.
D’autres stratégies peuvent également faire leur apparition selon les cas: tabagisme avec l’idée précise de maigrir, toxicomanie, utilisation excessive de chewing gum, restriction hydrique (cf. utilisation de diurétiques), potomanie (consommation d’eau en grandes quantité pour se remplir le ventre et /ou dans l’espoir d’éliminer).

Le début de la maladie peut apparaître sous la forme anodine d’un « petit régime », juste comme ça…
Au fur et à mesure de la perte de poids, une sorte d’euphorie s’empare de la personne et un sentiment de toute puissance voit le jour (défier la faim, défier la vie) ; cet état de fait contraste particulièrement avec l’état physique observé.
Et c’est bien là le piège de la dénutrition : elle donne pendant toute une période le sentiment d’une énergie phénoménale (d’où le sentiment de toute puissance évoqué). Malheureusement il ne s’agit là que d’une illusion hormonale car dans les faits, le corps s’épuise de minute en minute et brûle ses dernières réserves annonçant une décompensation qui pourra être fatale à certains.

La personne ne reconnaît pas sa maigreur, voir même, se trouve toujours grosse !

L’image et l’estime de soi sont souvent au ras des pâquerettes.
L’expression des émotions est fortement réduite voire inexistante.
On observe très souvent un surinvestissement intellectuel et des résultats scolaires nettement au-dessus de la moyenne.

Le perfectionnisme est à son apogée et la pensée est souvent inflexible (la personne souffrant de ce trouble, « n’en démord pas »)
L’anxiété face à la vie est telle, que la personne tente constamment de contrôler tout son environnement.

Pour tenir son cap, l’anorexique se construit des images répulsives de la plupart des aliments : matières grasses, sucre, pain, pâtes, féculents sont diabolisés.
Il y aura donc les bons et mauvais aliments ; les aliments permis et ceux qui seront strictement interdits.

La personne a un seul objectif : contraindre son corps à maigrir ! Et pour se faire, le calcul des calories se fera à chaque prise alimentaire. La nourriture est réduite à sa composition calorique.

Ce cercle infernal finira la plupart du temps à des compulsions : l’obsession de la nourriture devient à se point envahissante qu’on ne peut y résister éternellement.
Et c’est là qu’un deuxième drame arrive : les pulsions qui vont suivre seront proportionnelles aux interdits mis précédemment.

Commence alors le yo-yo entre des phases restrictives et des phases de totale perte de contrôle : l’envie naturelle de manger revient au galop ! Les frustrations finissent par exploser, et ce sont tous les « mauvais » aliments qui seront alors consommés en masse !

 

Je reviendrai dans un autre article sur les nombreuses conséquences de ce trouble sur la santé.

Si vous avez des questions ou des inquiétudes au sujet d’un de vos proches, n’hésitez pas à me les communiquer, je vous répondrai au mieux.

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer