J’ai maigri…Et maintenant ? Tous mes problèmes sont résolus ?

A quoi doit se confronter la personne qui perd du poids ?
Entre rêve et réalité, que se passe-t-il ?

On est bien d’accord que si la chute de masse corporelle s’accompagne d’un travail sur soi, elle peut être source de joie, d’un sentiment de libération et de légèreté.
Mais si on fait juste régime, les désillusions peuvent être violentes.

Voyons ensemble quelques-uns de ces écueils ?

  • Tout d’abord, pour certains, ce sera la faim : de celle qui tenaille, qui obsède, qui rend irritable, qui rend dingue.
    N’ayant plus de quoi se remplir, la tendance sera d’exprimer davantage sa fibre empathique en s’occupant encore plus des autres. Précisons que cette réaction constitue un danger de renforcer le problème lié à la nourriture. Plus la personne s’oublie, plus elle sera tentée par les compulsions alimentaires ou autres.
  • L’individu qui jusque là, avait régulé son système émotionnel autour de la nourriture se retrouve face à tous ses stress émotionnels et toutes ses angoisses sans savoir quoi en faire. Il est nu face à lui-même et tout ce qui le tiraille. S’il ne met pas en place d’autres habitudes saines pour se détendre et développer son estime de soi, le risque est de bien vite remanger, reprendre du poids ou de se tourner vers une autre addiction.
  • Certes la silhouette s’est affinée, et si certains arrivent à s’en réjouir pleinement, d’autres sont confrontés à la même frustration qu’avant : un corps toujours imparfait à leurs yeux.Avant la perte de poids, on pouvait s’imaginer avec un corps de rêve une fois plus mince.Après l’amaigrissement, le même souci de perfection vient narguer certaines personnes : la cellulite est toujours là, on n’a pas maigri là où on voulait, on a l’air parfois plus agé(e), sans sport les muscles s’affaissent, des vergetures apparaissent et comme on est toujours aussi exigeant et intolérant envers soi-même, l’enfer continue à battre son plein.Ainsi, pour certains, la douleur revient au galop en constatant que mincir ne veut pas dire avoir un corps de Déesse ou d’Apollon ! Le rêve s’écroule.
  • D’autres encore, peuvent avoir l’impression de perdre leur originalité parce qu’ils s’étaient donnés une image de bon vivant avec qui il était bien agréable de sortir et d’aller dans de bons restaurants. Dans ce cas de figure, la vie sociale en prend un coup et ils ont juste la sensation d’être rentrés dans le rang des gens « ordinaires ». Ces personnes ne savent plus qui elles sont, leur perception d’elle-même vacille :Comment se comporter lors des diners maintenant ? Sera-t-on rejeté ? Doit-on éviter les sorties ? Faut-il retomber dans ses anciens mécanismes pour paraître bon vivant ?Rester mince s’accompagne parfois d’une rigidification du caractère et des attitudes avec toutes les répercussions que cela peut engendrer dans la relation aux autres.
  • Parlant de l’attitude de l’entourage, de nombreuses surprises peuvent affluer :Il y aura les gens que ça dérange, qui se sentiront jaloux de votre succèsIl y aura ceux qui vous méprisaient avant et qui tout d’un coup sont sympas avec vous : si certains en seront ravis, d’autres ressentiront un sentiment d’injustice, de révolte, de dégoût face à ce changement d’attitude.Il y aura ceux qui vous soumettront à la tentation parce qu’ils ont peur des autres conséquences que la perte de poids peut avoir sur vous (plus de confiance, plus envie d’aller à la rencontre des autres..).D’autres encore, eux-mêmes en surpoids, vous verront comme celui qui a trahi, qui est sorti du clan des « plus forts ».Et bien sûr, il y aura ceux qui sont méga heureux pour vous, qui vous soutiendront, qui vous encourageront et qui vous aimeront de façon inconditionnelle (mince ou pas)Et heureusement d’ailleurs 🙂
  • Si maintenant on aborde le sujet de la séduction, les cas de figures sont aussi variables.Certaines personnes peuvent se sentir revivre, réalisent qu’elles ont un nouveau corps : la confiance augmente ainsi qu’une certaine aura.D’autres, malgré la perte de poids, perçoivent leur corps toujours aussi bien portant et ne savoure pas ces types de sentiments. D’autres encore se rendent compte qu’elles manquent toujours autant de confiance en elle et que par conséquent, ça ne change pas grand chose !Enfin, certaines femmes craindront d’attirer trop le regard désirant des hommes voire même de se faire agresser.
  • Il y a aussi ceux qui se rendront compte que leur poids leur servait d’excuse pour éviter de sortir de leur zone de confort, pour justifier leur manque de succès ou pour ne pas devoir faire face à d’autres peurs (ex : si je ne trouve pas d’emploi c’est parce que je suis gros(se)).
  • Et finalement, quelques individus entreront dans une course folle à la perte de kilos et sombreront dans une obsession et une restriction de tous les instants afin de ne pas reprendre…Plus rien d’autre n’aura d’importance et in fine, la vie tournera toujours autour du poids et de l’acte de manger!

Que faire alors ?

 

Rester en surpoids ?

Votre envie de vous sentir plus confortable et bien de votre corps est légitime, votre objectif ne doit pas être abandonné pour autant.
Simplement ne faites pas l’économie d’un travail sur vous-même, mince ou pas, l’apprentissage est le même : celui de s’aimer avec ses perpétuelles imperfections, celui d’être bienveillant envers soi-même, celui de s’affirmer et de poser ses limites.

Ne rentrez pas non plus dans des restrictions trop sévères, vous savez combien vous risquez l’effet yo yo en faisant cela. Sur le plan de la santé, ces pertes et ces reprises auront des conséquences beaucoup plus néfastes que d’être simplement en surpoids de façon constante.

Travaillez aussi sur vos peurs sous-jacentes à l’idée de maigrir, sur vos croyances, comme par exemple :

 

  • « Si je suis plus séduisante, je risque d’attirer les regards et de me faire agressée »
  • « Est-ce que mon entourage m’aimera encore si je maigris et que je suis plus mince que mes proches ? »
  • « Est-ce que les autres me verront encore ou serai-je invisible à leur yeux ? »
  • « Est-ce que je ne deviendrai pas une personne égocentrique, est-ce que je n’entrerai pas dans une boulimie de séduction ? »

 

L’essentiel est que votre évolution vous porte vers plus de bien-être et de sérénité. Un poids idéal où la vie serait parfaite n’existe pas ; une façon de s’alimenter sans faille n’existe pas non plus. Apprenez à vous aimer, à trouver le poids qui vous convient le mieux indépendamment des normes véhiculées. Réconciliez-vous avec la belle personne que vous êtes et le reste suivra…C’est dans la mesure où la minceur cesse d’être une obsession qu’elle devient accessible.

Je vous envoie mes plus belles pensées pour que vous preniez bien soin de vous !
Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer