Sentiment de féminité et boulimie : un lien fréquemment perturbé

Si chaque individu est unique et a sa propre histoire, on peut néanmoins retrouver des problématiques récurrentes dans la façon de vivre son corps et sa sexualité lorsqu’on souffre de troubles du comportement alimentaire.
Je m’attarderai ici sur les femmes pour la simple et bonne raison qu’il y a trop peu d’études sur le vécu des hommes en la matière.

Une ambivalence tenace

Tout comme pour l’anorexie, les personnes souffrant de boulimie sont particulièrement inquiètes de leur apparence physique et de leurs capacités à plaire.
Leur présentation est souvent très soignée : vêtements, bijoux, maquillage feront l’objet de beaucoup d’attentions.

Mais derrière cette façade, l’image qu’elles ont d’elles-mêmes est sur bien des points défaillante : elles se sentent bêtes et inintéressantes, moches et grosses…Portrait qui peu sembler caricatural mais pourtant bien réel dans leur perception.
Ce déficit d’estime de soi va faire que le regard de l’autre va vite devenir crucial.
Comment dès lors allier ce désir de plaire et cette faim incommensurable d’amour avec un symptôme qui a tendance à enfermer la personne dans sa solitude ?

En prise à bien des contradictions, les femmes souffrant de ce trouble auront tendance à combler la plupart de leurs manques et demandes affectives dans la nourriture.

Bien sûr, quelques-unes arriveront à construire l’un ou l’autre couple, mais souvent leur vision de l’amour et de la sexualité sera parasitée par leur mal-être.

Certaines retrouveront d’ailleurs la même attitude compulsive qu’elles ont avec la nourriture mais avec la sexualité : vite déçues, elles passeront d’une relation à l’autre espérant être rassurées sur le fait qu’on les aime. Malheureusement, cette accumulation d’expériences aura tôt fait d’engendrer l’effet contraire : elles se sentiront encore plus sales et dévalorisées.

Cette hantise de ne pas pouvoir être aimée sur le long terme ou de « ne pas être à la hauteur », les amèneront plus que de coutume à prendre l’initiative de la rupture. Rupture qui souvent sera initiée de façon précipitée.

Une ambivalence qui se répercute dans d’autres domaines…

Ces sentiments contradictoires et cette difficulté parfois à se décider peuvent aussi impacter les autres secteurs de vie : achats quotidiens, choix d’un lieu de vie, orientation de carrière…
Le domaine des études ou de la vie professionnelle peut aussi être teinté de comportements « boulimiques » : des formations à n’en plus finir et un parcours de vie teinté de multiples activités professionnelles.

Cet  hyper investissement pourra d’ailleurs pour certaines servir de rempart à une  vie affective qui les effraie et risquerait de les fragiliser.

Un passé souvent teinté d’attouchements sexuels ou d’abus :

Le travail clinique et de nombreuses recherches soulignent la récurrence d’épisodes abusifs dans l’enfance de la personne souffrant de boulimie (et d’anorexie aussi). Souvent, ils seront le chef de personnes proches et auront été gardés secrets de très nombreuses années. La jeune fille grandira ainsi avec un sentiment flou de culpabilité et de honte, sentiments qu’elle tentera de refouler au maximum.

Dans ce cas de figure, la crise boulimique, de part sa violence faite au corps, sert aussi de sanction, de punition voire même pour certaines de purification en expulsant au travers des vomissements toutes ces zones d’ombres enfuies.

D’autres encore, habituées à la violence, vont perpétrer cette agression sur elle-même via le trouble alimentaire.

Cette présence d’antécédents d’abus, aura elle-même un impact sur leur façon de concevoir l’homme, le couple, le sexe.

Le chemin vers la guérison

Mais rien de tout cela n’est inéluctable. Le chemin vers la réconciliation bienveillante envers soi-même est parfois long mais en vaut la peine. Apprendre à s’affirmer, à se respecter sera la clé du succès qui mènera au mieux-être. Le tout est de ne pas se terrer dans le silence de ses quatre murs et de trouver un professionnel de confiance pour retrouver la route vers le meilleur de soi-même.

Vous êtes une personne bien plus belle et bien plus forte que vous ne le croyez 😉

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer