Les 7 clés incontournables pour garder naturellement son poids d’équilibre : Clé N°6 : Écoutez aussi votre corps après avoir mangé !

Lors d’une précédente clé, nous avons vu l’importance d’être à l’écoute de sa faim comme point de départ pour manger. Nous avions vu aussi comment identifier les signaux « stop » de votre corps. Mais l’observation ne s’arrête point-là ! Vous pouvez également mieux déterminer ce qui est bon pour vous en écoutant ce que votre organisme vous dit dans les heures qui suivent le repas.

Si vous avez activé l’alimentation en toute conscience, ce que vous et votre corps désirez le plus manger sont déjà davantage alignés.

Si vous sortez d’une période de régime axé sur des privations multiples, cet accord mettra un peu de temps avant d’être trouvé.

Pour que votre corps vous indique au mieux ce dont vous avez besoin, il va être essentiel d’écouter à la fois ses signaux de faim, ses signaux de satiété mais aussi ses signaux après avoir ingéré tel ou tel type d’aliment (ou boisson) !

Une santé et un poids équilibrés naîtront de cette persévérance d’observation que vous aurez.

1) Quelques questions pour vous guider avec plus de précision !

  • Vous avez une vraie faim : de quoi avez-vous le plus envie ?
    Du chaud ? Du froid ? Du liquide ? Du consistant ? Du moelleux ? Du croquant ? Du sucré ? Du gras ? …Le corps ne devrait pas avoir de l’appétit pour plusieurs textures à la fois si vous vous observez bien !
  • Si vous prenez cet aliment, quel goût cela vous laisse-t-il ? Plus vous aviez une vraie faim, plus le goût exaltera dans votre bouche !
  • Une heure s’est écoulée..Comment vous sentez-vous dans votre corps ? Confortable ou inconfortable ? Si c’était ce dont votre corps avait besoin, vous êtes d’une forme éblouissante 😉 ; Si pas, c’est un cortège de ballonnements, d’aérophagie, de brûlant et de somnolence qui vous habite !

Si ce sont les sensations désagréables qui prennent le dessus, plusieurs possibilités :

  • Vous êtes intolérant(e) à l’une des substances
  • Vous n’avez pas nourri votre corps avec ce qui lui était nécessaire à ce moment-là.
  • Vous avez ingéré une combinaison alimentaire peu harmonieuse.
  • Vous avez choisi les bons aliments mais avez dépassé votre seuil de satisfaction : en bref vous avez trop bouffé.
  • Vous avez opté pour l’aliment auquel vous êtes addict mais vous n’avez pas vraiment écouté ce que votre corps désirait.

2) Découvrir les combinaisons néfastes !

Soyons clairs, rien à voir avec d’éventuels régimes dissociés !
Il s’agit de découvrir ce qui fait du bien ou du mal à votre corps ou de se rendre compte de certaines intolérances.

Prenons un exemple, il vous semble avoir bien écouté votre faim et votre satiété mais malgré tout le repas vous a plombé…C’est le moment de jouer au détective et de faire différents essais en fonction de vos observations :

Vous avez mangé une salade de thon, une crème brûlée et pris un café.

La prochaine fois testez :
Salade de thon + crème brûlée sans café
Salade de thon rien qu’avec un café après
Crème brûlée seulement avec un café

Et observez les résultats …Quelle est la combinaison qui marche le moins bien ?
De fil en aiguille, vous découvrirez quels sont les aliments, les boissons et les combinaisons les plus joyeuses pour vous !

Rappelez-vous : le principe est de n’exclure aucun aliment au départ et de manger un peu de tout. L’idée n’est aucunement de faire régime mais de vous rendre compte de ce qui vous met le plus en énergie positive.

3) Votre corps est unique !

Ce que vous découvrirez en l’écoutant ne concerne que vous.
Être à l ‘écoute de vos sensations est bien plus important que toutes les grandes théories nutritionnelles.
Ce qui est bon pour vous ne le sera pas nécessairement pour quelqu’un d’autre.
Même chose pour les horaires ou le nombre de repas : certains ne pourront démarrer qu’avec un petit-déjeuner, d’autres au contraire seront bien plus énergétiques sans.
Pour certains manger 5 petits repas par jours leur iront à ravir, d’autres se sentiront mieux avec deux repas plus consistants.

Ceci est valable aussi pour les boissons prises : buvez quand vous avez soif !
Ne remplacer pas le besoin de boire par de la nourriture et inversement ne buvez pas pour combler votre faim.

Si vous tenez à boire autour du repas, laissez de la place pour…sinon un inconfort peut également se pointer.

4) Votre tâche cette semaine…

Puisque votre corps communique ce dont il a besoin à travers des sensations agréables ou désagréables, notez pendant quelques jours ce qui s’est passé pour vous après le repas.

Tel repas…message …Si pas ok, changez quelque chose.
Tel repas…message…ok, à refaire sans problème.
Expérimentez différentes combinaisons, tenez votre propre laboratoire !

Un seul objectif : restez dans la zone de confort (pour une fois que c’est recommandé 😉 et de plaisir.

Conclusion :


Si vous donnez à votre corps ce qu’il réclame, vous vous sentirez toujours bien après avoir mangé. Si vous cédez à une compulsion ou à vos émotions sans être vigilant aux signaux de votre corps, ce sont les effets indésirables qui prendront place !
Bref orientez-vous à partir du plaisir et non de la douleur.
Je vous souhaite une douce semaine à l’écoute de vous-même !

Florence
Pour potentialiser votre bien-être et vous aider à devenir la meilleure version de vous-même !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer